Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau Sciences Humaines

UFR SCIENCES HUMAINES

Charles Quint Empereur d'une fin des temps

Charles Quint règne sur presque toute l’Europe, de l’Espagne aux Pays-Bas, de l’Allemagne à la Franche-Comté, de la Lombardie à la Sicile. Au-delà des mers, il conquiert les vastes territoires des Empires aztèque et inca.
Mais, en quelques années, la chrétienté se divise, en proie à la sédition religieuse. C’est un portrait inattendu de l’Empereur que dresse ici Denis Crouzet : rêvant d’une monarchie chrétienne universelle, Charles Quint est déchiré entre son désir de paix et les devoirs de gloire que lui imposent son rang et son sang. En quelques années, de 1545 à 1552, ce souverain à la puissance inégalée voit s’effondrer le monde et s’ouvrir des temps de violence et de peurs.
Denis Crouzet est professeur d’histoire moderne à l’université Paris-Sorbonne. Ses travaux portent sur les imaginaires de paix et de violence à la Renaissance. Il a notamment publié : Les Guerriers de Dieu. La violence au temps des troubles de religion (Champ Vallon, 1990) ; La nuit de la Saint-Barthélemy. Un rêve perdu de la Renaissance (Fayard, 1994) ; Dieu dans ses royaumes. Une histoire des guerres de Religion (Champ Vallon, 2008). Il vient de publier  Charles Quint. Empereur d’une fin des temps (Odile Jacob, 2016)

Lire la suite : Charles Quint Empereur d'une fin des temps

  • Une histoire populaire de la France - suite

    Prendre cette date pour point de départ d’une histoire de la France moderne et contemporaine, c’est vouloir décentrer le regard, choisir de s’intéresser aux vies de femmes et d’hommes « sans nom », aux minorités et aux subalternes, et pas seulement aux puissants et aux vainqueurs. C’est cette histoire de la France « d’en bas », celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, que présentera Michelle Zancarini-Fournel , l’histoire des multiples vécus d’hommes et de femmes, celle de leurs accommodements au quotidien et, parfois, ouvertes ou cachées, de leurs résistances à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, l’histoire de leurs luttes et de leurs rêves.
    Pas plus que l’histoire de France ne remonte à « nos ancêtres les Gaulois », elle ne saurait se réduire à l’« Hexagone ». Les colonisés – des Antilles, de la Guyane et de La Réunion en passant par l’Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l’Indochine – prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s « à bras fermés », ont façonné ce pays.

    Michelle Zancarini-Fournel est professeure en histoire contemporaine à l’université Claude Bernard-Lyon-I (IUFM). Co-directrice de la revue CLIO, histoire et sociétés, spécialisée dans l’histoire des femmes et du genre. Elle fut responsable, avec Geneviève Dreyfus-Armand, Robert Frank et Marie-Françoise Lévy, du séminaire de l’Institut d’histoire du temps présent sur « Les années 68 » (1994-1998). Elle est notamment l’auteure, avec Mathilde Dubesset, de Parcours de femmes. Réalités et représentations, Saint-Étienne (1880-1950) (Presses universitaires de Lyon, 1993), et a codirigé, avec Geneviève Dreyfus-Armand, Robert Frank et Marie-Françoise Lévy, Les Années 68 : le temps de la contestation (Complexe/IHTP, 2000). Elle vient de publier : « Les luttes et les rêves ». Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours (Zones-La Découverte, 2016).

    Lire la suite : Une histoire populaire de la France - suite

  • Département d'histoire : les objectifs

    objectifs_entete

     

    Enseignants du Département d'Histoire, nous souhaitons accueillir tous les bacheliers désireux d'étudier notre discipline. D'éventuels classements ne sont nullement de notre fait. Quel que soit le rang qui vous a été attribué, que nous ignorons et voulons ignorer, vous êtes les bienvenus en L 1 d'Histoire !

     

    La formation proposée en licence par le département d’histoire de l’université de Bourgogne permet d’acquérir :


    1) Une culture générale reposant sur :

    • une bonne connaissance de toutes les périodes et de toutes les spécialités de l’histoire,
    • une connaissance de l’histoire de la discipline et des débats entre historiens,
    • une ouverture aux autres sciences sociales et humaines.


    2) Des savoir-faire très larges, utiles quel que soit le projet professionnel :

    • pratique d’au moins une langue vivante,
    • maîtrise des outils informatiques,
    • connaissance des techniques de recherche documentaire,
    • capacité à s’interroger sur un sujet, construire une argumentation, rédiger une synthèse et adopter une attitude critique (au sens positif du terme)


     

    ACTUALITES DU DEPARTEMENT

    JOURNEES D'ETUDES, CONFERENCES , SEMINAIRES...

     


    conference

    Une histoire populaire de la France
     

    Conférence de Gérard Noiriel, le 16 novembre 2018.
    Université de Bourgogne, Campus de Montmuzard, Forum des Savoirs, 15h-17h, entrée libre.
    Conférence proposée par la MSH de Dijon en partenariat avec le Master Histoire.
    Séance animée par Philippe Poirrier.


    « En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la “populace” pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot “misérable”, qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, Eugène Sue découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale. »

    La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Gérard Noiriel souhaite éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé son histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale.

    Historien, directeur d’études à l’EHESS, Gérard Noiriel a notamment travaillé sur l’articulation de l’immigration, de la nation et des sentiments xénophobes. Dernier livre publié : Une Histoire populaire de la France (Marseille, Agone, 2018), véritable synthèse de toute une vie de recherches et d’engagements.

    Site de la MSH :

    http://msh-dijon.u-bourgogne.fr/component/jevents/icalrepeat.detail/2018/11/16/508/-/conference-une-histoire-populaire-de-la-france.html?Itemid=319&filter_reset=1

     

    SUR LES ONDES..... A ECOUTER....

     


     

    Vos contacts pour le département histoire :
    Directeur du département : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Directeur adjoint : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Directeur d'études et responsable L1 : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Responsable L2 : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Responsable L3 parcours classique Histoire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Responsable L3 parcours approches du monde contemporain : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
                                                                                             
    Scolarité licence : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 03.80.39.57.06
    Secrétariat pédagogique licence : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 03.80.39.57.04
    Gestion des Masters : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - 03.80.39.56.13
    et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 03.80.39.56.17
    Retrouvez le détail de la gestion des masters sur la page "scolarités"

    Lire la suite : Département d'histoire : les objectifs

  • Plus de publications.....

    Lire la suite : Plus de publications.....

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

plus d'infos

  • Représentants élus des étudiants
  • REGLEMENT INTERIEUR du département d'Histoire
  • Organisation des études
  • Débouchés
  • Enseignants
  • Intitulés des cours - Année universitaire 2018-2019
  • La bibliothèque spécialisée
    Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Fonds Arthur LAIGNEAU

labos d'histoire

Pour en savoir plus sur l'actualité scientifique des chercheurs du département :

EN VIDEO

Cyril, étudiant en L1 d'histoire, présente son expérience.

 

Nouvelles publications

Plus de publications......

 

Université de Bourgogne